ma vie equestre

01 août 2007

Message d'accueil

doudoupouliche6

A cette petite boule de poils qui devint mienne le 25 septembre 2001 alors qu'elle était âgée de 4 ans seulement.

Elle changea radicalement ma vie de cavalière, en m'apprenant patience, constance et persévérance. J'étais souvent seule lors de son éducation, j'ai fais des erreurs. Mais les leçons que j'ai apprises n'ont pas de prix. Avoir un cheval à soi et l'éduquer soit même, c'est pouvoir se remettre en question chaque fois qu'un problème ce présente.

Parce que Douchka, c'est un petit phénomène et qu'elle est capable du meilleur comme du pire et que je ne veux jamais oublier ses moments passés avec elle :

Voici un blog qui retrace notre histoire.

L'histoire d'une jeune jument pleine de sang, timide et manquant de confiance en elle ainsi que de moi même, cavalière handicapée ayant un caractère semblable. ce qui aurait dû faire de nous un couple incompatible.

Posté par Douchka à 02:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


1 - A La recherche de la perle rare :

En mai 2001 alors que je viens d'avoir 15 ans grâce à mon grand père qui a convaincu mes parents nous nous mettons à la recherche d'un cheval pour moi.

Nous en cherchons un entre 3 et 8 ans, gentil, avec un peu de sang , pas de race particulière bien que je sois attiré par les Connemara, les welsh, les anglo-arabes, ou les PFS avec 50 % d'arabe.

Il faut dire que je suis amoureuse de ces races là, car j'ai pu en monter plusieurs au cours de mon apprentissage équestre et que je m'entend très bien avec des chevaux généralement réputé chaud. Le fait que j'utilise mon assiette et ma voix pour les monter à un effet calmant sur eux.

Nous cherchons dans les annonces de particuliers ,dans les revues équestre spécialisées... Nous visitons même 2 élevage de Connemara dans le sud de la France avec ma mêre sans succès. Je parle avec l'éleveur et demande les renseignements nécéssaires : Caractère, taille, aptitude, niveau de dressage ect On me répond avec gentillesse. Mais qd j'annonce que le cheval sera monter par moi et non par ma mère : alors là la tête de l'éleveur se fige et subitement la valeur marchande du cheval, double, voire triple ! Ou bien alors il est déjà vendu !

Même constat auprès des particuliers. Nous convenons de RDV avec l'aide de ma monitrice qui dit qu'elle cherche un cheval pour un de ses éleves de niveau Galop 3/4. Puis nous rappelons la personne une heure avant pour confirmer que nous venons bien essayer le cheval, et nous disons aussi que j'ai un handicap ...

A chaque fois le rendez vous est annulé, ce qui me met dans une rage folle.

Nous sommes en septembre et je n'ai pas essayé un seul cheval !

Posté par Douchka à 15:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

2- 1ère rencontre : Salon du Cheval de Toulouse en 2001

Je me souviens plus des dates exactes, enfin c'était aux allentours de mi septembre : il avait un très grand salon du cheval à Toulouse.

Beaucoup d'élevages de chevaux, beaucoup de races et aussi beaucoup d'animations et de concours ! Bref le bon endroit pour trouver la perle rare !

Motivée et pleine de rêve, je fais le tour du salon seule en fauteuil et questionne quelques éleveurs sans succès, pour les même raisons. Et ce sera comme cela tous les jours.

Jusqu'à ce que je craque ! J'arrive devant le stand de ma monitrice de l'époque et je pleure de rage car c'est l'avant dernier jour du salon et aucun éleveur n'accepte que je monte sur ses chevaux.

La monitrice qui avait amené le meilleur cheval de son élevage pour le vendre justement me propose de le monter " juste pour voir ".

Elle me montre le box et j'apperçois alors une petite arabe grise foncée avec les crins roux répondant au non de Douchka.

DOUCHKA_4

Posté par Douchka à 15:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 août 2007

3- Première prise de contact

La jument m'observe du fond de son box et je fais de même. Elle est petite et très fine, on voit bien qu'elle n'a pas fini sa croissance. Je lui donne 2 ans et demi / 3 ans mais en fait, elle en a 4 et elle est en cours de débourrage.

Je demande pourquoi donc un débourrage si tardif, on m'explique que le vétérinaire avait conseillé de ne pas la monter avant car ses articulations auraient été trop fragiles pour commencer le travail. (Et il a eu raison puisque Douchka finira sa croissance à 7 ans pour atteindre 1M48 ferré)

On me fait remarqué qu'elle a un très bon mental, qu'elle n'était jamais sorti en dehors de son lieu d'élevage avant ce salon. En effet, elle a l'air calme, elle fait même quelques papouille à son voisin de box : Un splendide étalon Arabe Alezan brûlé.

Sa propriétaire me dit qu'elle doit la préparer pour la parade des races qui a lieu bientôt dans une immense carrière. Elle laisse le box ouvert et moi je suis devant la porte pour pouvoir observer la jument. Il y a un petit espace entre moi et le mur opposé du box.

Soudain la jument veut faire un petit tour dehors et je la voie qui me fonce dessus sans avoir le temps de reculer. A mon grand étonnement, elle ne me bouscula même pas s'engouffrant dans l'espace libre entre mon fauteuil et le mur. Elle fut immédiatement rattrapé sans bagarre et rentra dans le box sans qu’on ai eu besoin de lui mettre son licol.

Posté par Douchka à 01:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

4 - La parade des Races :

Pour plus de sécurité quand même, on décide de la préparer dehors attaché avec son licol.

Pas stressé pour un sou, elle ne dit même rien quand l'étalon d'a coté (qu'on prépare pour la parade lui aussi) vient lui renifler les fesses.

Le propriétaire de l'étalon nous demande si l'on ne veut pas une saillie gratuite : Douchka à l'air d'accord rire ... Mais pas son éleveuse. La jument étant vraiment très entreprenante. Elle levait la queue et urinait. Le monsieur ira attacher son étalon un peu plus loin. A cet instant déjà mon apriori sur les arabes en prend un coup, cet étalon à l'air très gentil et n'est pas un fou furieux.

La pouliche est pansée, je remarque qu'elle ne tient pas trop en place à l'attache mais rien d'alarmant. Elle n'a pas l'air vicieuse, ne cherche pas à mordre ou à taper. Une exception faite quand on essaye de lui prendre les membres postérieurs, mais pas de réaction agressive, elle le fait plus par peur.

Un dernier coup d'huile de bébé sur la tête pour que cela brille et voilà la pouliche partie pour la parade des races réservées aux Purs sangs Arabes. Les autres chevaux ont l'air déchaînés, enfin il font les beaux et les fous quoi !

Douchka elle semble être insensible à tout se remue ménage : elle trotte et galope mais sans plus, elle fait ce qu'on lui demande c'est tout. Je suis impressionnée, j'aurai pensé qu'avec la foule, les micros, la musique, les gens qui crient une pouliche de 4 ans aurait fait des écarts ... RIEN ! Elle sors de la carrière au pas, tranquille. (Ce calme en concours elle le gardera toujours même des années plus tard)

Posté par Douchka à 01:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


05 août 2007

Néral son père

 

 

 

 

 

 


Néral : Beauté, puissance, allures ...

 

 

neral

Portrait de Néral - (c) Photos Auteur inconnu

 

 

 

Article écrit par Marie-Anne Girard avec l'aimable collaboration de Christine Valette ( Elevage du mas de Lafon) et d'Alain Coural ( Elevage LAMS ARABIAN)

 


 

 

 

 

 

On ne peut parler de néral sans y associer bertrand valette. C'est lorsque ce dernier cherche un cheval pour monter qu'il rencontra l'étalon Néral à deux ans et avant de pouvoir le débourrer, bertrand le presente en show. C'est ainsi que Néral devient 1er de sa classe au Puy en Velay et à Marseille, et se classe 2e du championnat d'Europe en 1987 Il devient ensuite champion international junior à cannes et vice champion de France à Pompadour.

 

En 1991 Il est sacrée champion au concours international de bordeau et champion de France à Pompadour.

 

 

Néral est né en 1984 , il est approuvé étalon à l’age de 4ans .Il mesure 1m52, sa robe est grise.

 

Les lignées russo-polonaises dont il est issu,  lui ont donné de la beauté, de la puissance et des allures magnifiques.

 

Qualité que l’on retrouvent chez ses produits, qui s’illustrent aussi bien en show, endurance, course de plat, dressage, ou CSO. Les produits de Néral sont en général d’excellents chevaux de selle avec un très bon mental.

 

 


 

 

 

Ses produits en Endurance :

 

doudou Photo_591

Douchka du Bonnetis - Pétrouska de Lafon  filles de Néral (C) Photos Marie-Anne Girard

 


 

 

En endurance, il à le label 3 étoile par sa descendance et si sa meilleure fille n’était pas morte, trop tôt, il aurai surement obtenue le label 4 étoiles.

 

Il est le père de :

 

- Anouchka de Néral   gagnante des 130 km de landivisiau, ( Morte d’un accident)

 

- Marousha du Cayrou 2e à Montcuq en 2002 (2 x 100 km CEI ***), Elue meilleur Pur sang Arabe d’endurance 2003 sur les course nationale et internationale.

 

- Nérobi 2e 130km de Guerlédant en 2000.

 

 


 

Ses produits en Show :

 

ekla07 PICT3115_1_

Ekla de Gargassan FILS de Néral (c) Photo Simon bretonneau Avalon Ranch - Emin Pacha de Lam Petit fils de Néral (c) Copyright Photos Marie-Anne Girard/Aurélie lors de la visite de l'élevage Lam's Arabian

 


 

 

 

 

En show son Meilleur fils est sans aucun doute Ekla de Gargassan qui à gagné des concours en France, Allemagne, Espagne et Italie. Son palmarès est impressionnant

 

Best in Show Montauban 92 ( comme foal !! ),

 

Meilleur Poulain Bordeaux 92,

 

Champion Junior Toulouse 93, 

 

Junior res. Champion Avignon 93,

 

Junior res. National Champion de France 93,

 

Junior res. National Champion de France 94,

 

Junior res. Nations Cup Aachen 94 ( Allemagne ),

 

Champion junior Gerone 94 ( Espagne )

 

Champion junior Grosseto 94 ( Italie )

 

Top 10 Championnat du Monde 94

 

Senior Champion Toulouse 99

 

Vice Champion de France Senior 2002

 

 

 

Des qualités que Ekla retransmet de génération puisque il à lui aussi des fils et filles championnes.

 

 

 

 

 

 

Sitons aussi El Shims( par Belle magalie) qui remporte la coupe des Nations et est déclaré champion suprème à chambord

 

 


 

Ses produits en dressage / cso / Complet :

 

DSC02108 Douchka_cross_E3 DSCN5568

Photo Douchka du Bonnetis en Dressage et CCE et Nedji du Graal en Dressage (c) Copyright Marie-Anne GiRARD

 


 

 

 

 

En CSO, il a un produit Pur sang Arabe qui se classe réculièrement en CSO Amateur 3 et 4, ainsi qu’un produit Anglo Arabe.

 

 

 

En dressage, Douchka du Bonnetis est championne de France Handisport 2003 et 2005, sélectionnée pour le championnat international 2004.  Douchka a montrée aussi récement une aptitude au CCE.

Nedji du Graal est un arabe de 1 m45 qui sort régulièrement en Dressage Amateur 4 et en CCE club.

Il s'est classé 5e en Dressage E1 à L'OPEN DE FRANCE à lamotte beuvron.

 

 

 

Et-ilbesoin encore de prouver les qualités de reproducteur de ce cheval ?

 

J’ai eu le chance de la rencontrer dans son élevage, il est de plus très gentil, gourmand et aime les caresse

 

 

 

Néral peut saillir encore quelques jument à son élevage, n’hésiter plus, présenter lui votre jument !

 

Il est agrée pour produire en Poney, Arabe, Anglo-Arabe, Cheval de selle francais, Cheval de selle, Barbe, Bardot, Poney francais de selle, Origine constatée.

 

 

Posté par Douchka à 13:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

10 février 2018

5- La séance avec Elisabeth de Corbigny

Au Salon, il y avait Elisabeth de Corbigny, c'était la première fois que je voyais une démonstration d'éthologie.

Pendant le salon Elisabeth prend gratuitement des chevaux inconnu pour faire une démonstration.

La propriétaire de Douchka décida de la confier à Elisabeth qui demanda quel était son "problème"

Elle expliqua alors que Douchka avait tendance à tenir la tête haute et quelle était difficile à arrêter.

 

Je me souviens qu'Elisabeth lui a demander déjà de respecter son espace personnel et la fait bouger d'elle

Puis elle lui a demander de donner sa tête, ses épaules et ses hanches, puis combiner les 3 pour que Douchka effectue de belles cessions à la jambes

La jument devait apprendre à être en équilibre pour céder dans sa nuque et donc baisser la tête. Je l'ai monté juste après la démonstration et j'ai trouvé qu'elle s'arrêtait très bien et était sensible.

J'ai besoin de cette sensibilité d'un cheval qui tourne rien qu'au regard quand on fixe un point. L'idée d'acheter cette jument me trotte dans la tête. Sans m'en rendre compte je suis entrain d'en tomber amoureuse.

 

 

http://douchka2.canalblog.com/albums/b_1ere_rencontre___salon_du_cheval_2001_/index.html

Posté par Douchka à 10:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Championnat de France poney 2003 du 13 au 15 juin

Des débuts prometteurs ....

Intro :

Douchka avait été particulièrement regardante lors de la fête du club... 
premièrement j'avais les rênes trop courtes et deuxièmement, je n'avais pas confiance, j'étais stressée...

Pas question de refaire la même erreur!

Mon stress je le garderai à ma poche. Le plus important était de ne pas lui communiquer, sinon je savais que c'était fini ! 
J'ai donc essayé de faire comme " à la maison ". 
Monter rênes un peu longues et de laisser faire.

Samedi première épreuve la reprise de dressage imposée

Et du coup, sur le carré, je ne reconnais plus ma jument. 
Elle est posée, respectueuse... 
On se classe 3e avec 94 points sur 120, derrière Noël Guillaume 95 points, et Truffant Cyril 97,5 points.

Tout les 2 sont des cavaliers internationaux, ils montent très bien et sont très  sympas !

Guillaume m'a même donné sa médaille d'argent, sous pretexte que lui en avait déjà plein et n' avait plus la place de les mettre dans sa chambre ! 
Moi je dis un grand merci, c'est trop sympa !

Mathieu Filleron un ami terminera lui aussi troisième dans une autre catégorie avec un excellent poney connemara Vivaldi

doudou_coupe03_impo

Cliquez sur l'image pour voir les photos

Samedi 2ème épreuve la maniabilité

L'epreuve de maniabilité ne se passa pas très bien, je fis une erreur de parcours. Tant pis... Déjà très heureuse d'être classée derrière deux grands champions en dressage.

Dimanche : La dernière épreuve, le championnat de France poney.

doudou_coupe03_rlm

Cliquez sur l'image pour voir les photos

 

Un peu plus stressée que la veille, je " rate " 2 figures car Doudou se braque, recule ou fait demi tour... 
Cyril lui décide de présenter un reprise très technique avec déplacements latéraux, pirouette au pas, serpentine... Malheureusement, il n'aura pas la même chance qu'hier et terminera 8e 
Guillaume nous fait une reprise propre, jolie à regarder et bien construite avec des cessions à la jambes.

 

 

A la remise des prix au moment de donner la médaille d'or... 
Gérard Le Gall (directeur technique fédéral Handisport Equitation) me dévisage et il commence : " Le gagnant est un cavalier... non, une cavalière...elle vient de Toulouse... elle montait une jument grise....qui devait être un peu arabe... c'est... Marie Anne Girard " 
Mince, mais c'est mon nom ça ! 

Guillaume lui est deuxième, seulement (encore !) un point nous sépare ! 
Doudou et moi totalisons 119 points sur 180, lui 118.

( j'obtiens aussi le 2e prix pour le costume, fait par ma mère)

 

Je suis encore sur un nuage, tellement Douchka m'a apporté de bonheur durant ce week end ! 
Quand j'en serai redescendue, il me faudra travailler encore et encore.

Parce que l'on peut toujours faire mieux

 

 

Posté par Douchka à 11:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Championnat de France " Chevaux" de Loudéac 1er mai 2004

Le début d'un rêve :

Depuis l'âge de 12 ans lorsque j'ai commencé les compétitions, je ne rêvais que d'une chose de piaffer, de passage et de pirouette. Le dressage demande une telle harmonie qu'il est illusoire de penser s'imposer par la force. Je voulais participer aux championnats internationaux et grâce à nos bon résultats de 2003, je fus sélectionnée pour participer au championnat de France Catégorie Cheval.

Je me voyais déjà sur le podium, mais celà ne se passa pas ainsi.

L'accident :

J’attendais depuis longtemps cette compétition. J’avais travaillé dur pour en arriver là. J’étais confiante, ma jument était de mieux en mieux. Mais voilà, alors que je m’entraînais elle prend peur et part au grand galop. 
Je lui demande de ralentir, en disant «Oh, doucement » ce qu’elle fait. Elle ralentit le galop et va presque jusqu'à repasser au trot…mais finalement repart du plus belle. Et là c’est la chute ! 
Bilan, un hématome et une déchirure musculaire de la cuisse à 3 semaines du concours.

La colère passée, je me demande : qu’est-ce qui a bien pu se passer ?
J’en viens à la conclusion suivante : Doudou connaît les mots, mais elle attend la confirmation de ce que je lui demande avec les aides « classiques »
Or, cette confirmation, je n’ai pas pu la lui donner. J’avais perdu l’équilibre vers l’avant et j’étais sur son encolure.
Si elle était repassée au trot, j’aurai sans doute pu me redresser et éviter la chute.
En effet elle a eu une réaction très positive : elle n’a pas baissé la tête. J’aurai pu passer par devant.

Après cette chute, il m’a été impossible de remonter, ma cuisse me faisait très mal.
J’avais alors deux choix, soit déclarer forfait, soit y aller quand même pour gagner de l’expérience. J’ai choisi la deuxième solution. J’ai tout fait pour me reposer le plus possible avant le jour J.

La descente aux enfers ...

Le vendredi 30 avril lorsque je remonte pour la première fois, la douleur me gêne encore beaucoup, mais il est trop tard pour faire marche arrière.
Je détends Doudou qui répond bien et ne regarde pas trop.

Le lendemain, l’heure de vérité.
Il pleut, il fait froid et le terrain est horrible, rempli de flaques.
Je déroule ma reprise. La jument n’a peur de rien mais elle n’avance pas assez.
Sûrement à cause du terrain, et parce que j’étais très tendue a cause de ma blessure et du stress. Finalement, je fini 5e sur 5 avec le score de 101 à 27 points de la gagnante, Valérie Salles 4e des championnats du monde 2003.

En conclusion, j’ai envie de dire : je prends les événements de ces dernières semaines de façon positive. Je me suis rendue compte que Doudou est encore plus proche de moi. 
Elle réagit en fonction de mon état d’esprit. Confiante ou tendue, quand je le suis.
Je dois progresser et essayer de garder au maximum la tête froide puisque la jument est vraiment bien.

doudou_loudeac

Cliquez pour voir les photos de Loudéac

Un jour, on gagne, le lendemain on perd. Mais beaucoup plus que dans la vie, le cheval est juste. Je pense qu’il nous donne ou nous renvoie exactement ce que l’on mérite.

Jusqu'alors je n’avais jamais trouvé de cheval capable de m’emmener à l’international.

Doudou l’a fait et un an seulement après nos début en compétitions.
Elle a apprit en deux ans et demi, ce que j’ai acquis en huit.
Aujourd’hui nous progressons ensemble.
Les chutes, les concours ratés font aussi partie de l’apprentissage.
Il faut maintenant que ma peur, ma colère, et mes pleurs s’effacent.
Tout rentrera dans l’ordre, lorsque j’aurai retrouvé confiance en moi et en Doudou.

Peu importe le temps que cela prendra, je veux simplement retrouver le cœur d’or que l’arabe cache sous sa nervosité.
Et tant pis si c’est dur, je préfère douter, me tromper plutôt que vendre ma jument.
Le dressage devrait toujours être synonyme de patience.
A vouloir trop, trop vite, on prend le risque de tout perdre.

Posté par Douchka à 13:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Championnat de France poney 2004 du 11 au 13 juin

 

Centaure dans la rlm ...

Cette année les juges avaient pris la decision de juger tous les cavaliers de la même manière, quelque soit leur handicap.  Cela ne m'a pas vraiment aidé car je fais partie des plus handicapés. Mais grâce à une jument particulièrement attentive, gentille, et à Sylvie j'ai pris beaucoup de plaisir lors de cette compétition.

Samedi 1ère épreuve la Rlm

Gonflée à bloc après l'échec sur le concours international de Mai, j'ai abordé cette compétition avec la ferme intention de montrer aux juges que j'y avait quand même bien ma place. La jument qui devait sentir mon état fut particulièrement attentive. Du coup mon stress s'envola, les notes aussi, le début de la reprise se déroula en totale harmonie.

C'est sur les allongements que la progression est la plus nette, on passe de 5.5 sur 10 à 7.5 voir 8 sur 10 dans la reprise libre.

- Nous sommes 6e sur la RLM mais c'est la meilleure reprise que j'ai faite jusqu'à présent, alors que cela fait 6 ans que je participe. (98 -2000 -2001 -2002 -2003 )
On termine avec 110 points sur 140 contre 118 sur 180 l'année dernière.

Samedi 2ème épreuve dressage imposé :

- La reprise imposée quelques erreurs de ma faute, notamment un tracé un peu " brouillons " sur la serpentine mais de bonnes notes quand même.  Je termine 5e avec 98,5 sur 140 soit 4 points de mieux qu'en 2003

Championne de France :

- Le meilleur pour la fin, le slalom avalé en 22 secondes chrono soit le meilleur temps ( 40 seconde pour le second).  J'avais une revanche à prendre sur cette épreuve après ma défaite de 2004. Nous sommes championne de France de Maniabilité.

Posté par Douchka à 13:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]